Médecine

La marche quotidienne peut réduire le risque de maladie cardiovasculaire, même chez les personnes qui restent assises la majeure partie de la journée

La marche quotidienne peut réduire le risque de maladie cardiovasculaire, même chez les personnes qui restent assises la majeure partie de la journée

  • Une nouvelle étude rapporte que les gens peuvent bénéficier de bienfaits pour la santé allant de 9 000 à 10 500 pas par jour, même s'ils sont sédentaires le reste du temps.
  • Les chercheurs ont déclaré que ce nombre d'étapes réduisait le risque de mortalité de 39 % et le risque cardiovasculaire de 21 %
  • Les experts affirment que d’autres exercices, comme la natation et le vélo, peuvent également contribuer à améliorer la santé cardiaque.

Une nouvelle étude apporte des nouvelles encourageantes pour les personnes qui ont du mal à trouver le temps de faire de l'exercice.

Les chercheurs affirment que chaque pas que vous faites vers l’objectif de 10 000 pas par jour réduit le risque de décès et de maladies cardiovasculaires.

De plus, on dit que vous bénéficiez de ces bienfaits pour la santé, même si vous êtes sédentaire la majeure partie du reste de la journée.

Les chercheurs ont publié aujourd'hui leurs résultats dans le Journal britannique de médecine du sport.

Les chercheurs, dirigés par des scientifiques de l'Université de Sydney/Charles Perkins Center en Australie, ont accédé aux données de 72 174 personnes, âgées en moyenne de 61 ans. Environ 58 % des sujets étaient des femmes.

Les individus ont été inscrits à l’étude UK Biobank – une base de données biomédicale majeure – et ont porté un accéléromètre au poignet pendant 7 jours pour mesurer l’activité physique et le temps passé en position sédentaire (assis ou couché pendant l’éveil).

Les auteurs de l'étude ont déclaré dans un communiqué que des études antérieures avaient montré qu'un nombre plus élevé de pas quotidiens était associé à des niveaux inférieurs de maladies cardiovasculaires (MCV) et de décès, tandis que d'autres avaient établi un lien entre des niveaux élevés de comportement sédentaire et des risques accrus de décès et de maladies cardiovasculaires.

Cependant, aucune des études n’a examiné si des niveaux élevés d’activité physique pouvaient compenser ou réduire le risque plus élevé de décès et de maladies cardiovasculaires associé au temps passé en position sédentaire.

Détails des étapes quotidiennes et de l'étude sur les maladies cardiaques

Les chercheurs ont examiné le nombre médian de pas pour les sujets de l'étude qui enregistraient 6 222 pas par jour et pour ceux qui en faisaient 2 200 par jour, ce qui représentait les 5 % de pas quotidiens les plus bas parmi les participants.

Ils ont utilisé ces mesures comme point de référence pour évaluer l’impact sur les décès et les événements cardiovasculaires avec un nombre croissant de pas.

La durée médiane de sédentarité des participants à l’étude était de 10,6 heures par jour. Les sujets sédentaires pendant 10,5 heures par jour ou plus étaient considérés comme ayant un temps sédentaire élevé, tandis que ceux passant moins de 10,5 heures par jour sédentaires étaient considérés comme ayant un temps sédentaire faible.

Vous aimerez aussi :  Une alimentation limitée dans le temps pendant 8 heures est associée à un risque 91 % plus élevé de décès cardiovasculaire

Les chercheurs ont déclaré qu'au cours d'une moyenne de près de 7 années de suivi, 1 633 sujets sont décédés et 6 190 ont subi des événements cardiovasculaires.

Après avoir pris en compte d’autres facteurs potentiellement influents, les auteurs de l’étude ont conclu qu’entre 9 000 et 10 500 pas par jour constituait le nombre optimal de pas quotidiens pour contrecarrer un temps de sédentarité élevé.

Ce nombre de mesures a réduit le risque de mortalité de 39 % et le risque de maladies cardiovasculaires de 21 %. Dans les deux scénarios, 50 % du bénéfice se situait entre 4 000 et 4 500 pas par jour.

Combien de pas par jour sont bénéfiques pour la santé cardiaque ?

Les auteurs ont noté que leurs recherches impliquaient une étude observationnelle et qu’elles n’étaient donc pas en mesure d’établir la cause et l’effet.

Les auteurs ont ajouté que même si la grande taille de l’échantillon et la longue période de suivi permettaient de réduire le risque de biais, il était possible que d’autres facteurs non mesurés aient affecté les résultats.

Ils ont déclaré que le fait que les pas et le temps de sédentarité aient été obtenus en un seul instant aurait pu conduire à un biais de déclaration.

Cependant, ils ont conclu que tout pas quotidien supérieur à 2 200 pas par jour était associé à une mortalité et un risque de maladies cardiovasculaires plus faibles pour les personnes ayant un temps de sédentarité faible ou élevé.

« Acquérir entre 9 000 et 10 000 pas/jour réduisait de manière optimale le risque de mortalité et d’incidents de maladies cardiovasculaires chez les participants hautement sédentaires », ont écrit les auteurs de l’étude. « Le seuil minimal associé à une mortalité et à un risque de maladies cardiovasculaires nettement inférieurs se situait entre 4 000 et 4 500 pas/jour. »

“Nos résultats prospectifs fournissent des résultats pertinents qui peuvent être utilisés pour augmenter les messages de santé publique et éclairer la première génération de lignes directrices en matière d'activité physique et de comportement sédentaire basées sur des appareils, qui incluront probablement des recommandations spécifiques sur la marche quotidienne”, ont-ils ajouté.

Le Dr Hoang Nguyen, cardiologue interventionnel au MemorialCare Heart & Vascular Institute du Orange Coast Medical Center en Californie, qui n'a pas participé à l'étude, a déclaré : Actualités médicales aujourd'hui que les médecins savent depuis des décennies que l’activité physique quotidienne présente des avantages cardiovasculaires.

Cependant, il a noté que cette étude est différente.

“Cette étude est intéressante dans la mesure où elle aborde un niveau d'activité plus élevé qui peut compenser un mode de vie sédentaire en termes de bénéfices en termes de maladies cardiovasculaires et de mortalité”, a déclaré Nguyen. “L'étude bénéficie d'un vaste pool de données, mais elle est limitée par le fait qu'il s'agit d'une étude observationnelle avec d'éventuels facteurs de confusion non identifiés.”

Vous aimerez aussi :  Une consommation excessive d'alcool peut augmenter considérablement le risque de maladie cardiaque, en particulier chez les femmes

Les meilleures façons d'atteindre vos objectifs de pas quotidiens

Nguyen a déclaré que l'étude peut être utilisée comme une source d'encouragement pour les personnes sédentaires, mais qui peuvent néanmoins consacrer du temps à l'activité physique lorsque cela est possible.

“Il existe de multiples façons d'augmenter l'activité physique, ce qui se traduit par des étapes dans votre vie quotidienne”, a-t-il déclaré. « Lorsque vous vous rendez au travail ou à l'épicerie, par exemple, évitez de vous garer près de l'entrée. Vous pouvez également promener votre chien à votre retour à la maison. Si vous n'avez pas de chien, vous pouvez vous porter volontaire pour promeneur de chiens auprès de votre voisin, de vos amis ou de vos proches.

“Dans un environnement de travail, essayez d'utiliser les escaliers plutôt que l'ascenseur”, a ajouté Nguyen. « Au lieu d'envoyer des SMS ou d'appeler votre collègue, vous pouvez vous rendre en personne à son bureau ou à son bureau. Au lieu de vous rendre en voiture à vos endroits préférés pour déjeuner, essayez peut-être de déjeuner dans un restaurant accessible à pied. Investissez dans une montre intelligente dotée d’un accéléromètre pour pouvoir suivre et vous fixer un objectif.

Le Dr J. Wes Ulm, analyste des ressources scientifiques bioinformatiques et spécialiste des données biomédicales aux National Institutes of Health, qui n'a pas non plus participé à l'étude, a déclaré : Actualités médicales aujourd'hui il s’agit d’une « étude de base bien structurée, mais également rigoureuse, une bonne illustration de la façon dont la science s’acquitte de l’une de ses missions déterminantes : démêler la causalité réelle à partir de la corrélation ».

“Le verdict de cette étude est que c'est effectivement l'exercice lui-même, et pas simplement la “non-sédentarité”, qui favorise un meilleur maintien de la santé, d'où la recommandation de 10 000 pas quotidiens”, a-t-il déclaré. “Le problème, bien sûr, c'est que cela peut être un défi de taille pour les Américains occupés avec de longues heures et des responsabilités supplémentaires liées à la famille et aux courses, d'autant plus compte tenu de nos trajets notoirement longs et de nos niveaux de stress relativement élevés par rapport aux autres pays développés.”

Ulm a déclaré que les États-Unis ont des obstacles au type d’exercices de routine observés en Europe et en Asie.

« Les États-Unis ont malheureusement un équilibre entre vie professionnelle et vie privée notoirement difficile pour atteindre de tels objectifs, en partie à cause de facteurs structurels tels que notre planification urbaine et notre géographie de base », a-t-il expliqué. « Nous devons simplement parcourir des distances beaucoup plus longues entre la maison et le lieu de travail, et dans des conditions de circulation et de congestion bien pires, par rapport à nos pairs en Europe et en Asie qui disposent de plus d'options de transports publics, de vélos et de marche, et d'arrangements bureau-ménage qui permettent ensemble pour travailler plus près de chez eux à des coûts de logement plus abordables.

Vous aimerez aussi :  Découvrez la formation des professionnels de soin DPC Pharmacien Santé Académie

Autres exercices en plus des étapes pour améliorer la santé cardiaque

Le Dr Geoff Barnes, cardiologue, professeur adjoint à l'Université du Michigan et expert à la Société internationale de thrombose et d'hémostase, a déclaré Actualités médicales aujourd'hui que tout mouvement aide.

“Bien que la marche soit un excellent moyen de rester en mouvement, d'autres options incluent faire du vélo, nager ou monter des escaliers”, a déclaré Barnes, qui n'a pas participé à l'étude. “Introduire plus d'activité dans votre routine quotidienne ne nécessite pas nécessairement de consacrer du temps à l'exercice ou un nombre de pas prescrit.”

Barnes a également suggéré de marcher pendant les réunions, en personne ou par téléphone. Il a déclaré que les bienfaits pour votre corps vont au-delà de la santé cardiaque.

“Nous savons que de nombreuses formes d'activité, notamment la marche, le vélo et la natation, sont bénéfiques non seulement pour votre cœur mais aussi pour vos veines”, a-t-il déclaré. « L’un des plus grands risques liés à l’immobilité pendant de longues périodes peut entraîner la formation de caillots sanguins – thrombose veineuse profonde – ou de varices. Il est essentiel de maintenir la circulation sanguine dans tout votre corps et dans vos jambes pour aider à prévenir des maladies potentiellement mortelles.

Le Dr Mustali Dohadwala est le seul praticien de Heartsafe LLC, un cabinet cardiovasculaire privé à Boston. Dohadwala, qui n'a pas participé à l'étude, a déclaré Actualités médicales aujourd'hui que toute activité d'intensité modérée pendant au moins 150 minutes par semaine, réparties sur toute la semaine, fonctionnera aussi bien que la marche.

“Cette activité devrait élever la fréquence cardiaque à au moins trois fois sa fréquence au repos”, a-t-il déclaré. “Participer à des activités agréables telles que des sports récréatifs comme le football, la natation, le squash ou le pickleball peut rendre plus agréable le fait de répondre à cette exigence.”

Vous devriez toujours éviter les temps sédentaires

Même si l’étude indique que les gens peuvent encore passer beaucoup de temps sédentaires, Dohadwala affirme qu’il est crucial d’éviter un mode de vie globalement sédentaire.

“Il a été démontré que même l'incorporation d'aussi peu que 15 minutes d'activité légère dans les routines quotidiennes a des impacts positifs significatifs sur la santé cardiovasculaire et sur les taux de mortalité globaux”, a déclaré Dohadwala. « Ce niveau d’exercice améliore la santé cardiaque, vasculaire et cérébrale, prolongeant potentiellement la durée de vie. En élevant la fréquence cardiaque et en augmentant le flux sanguin vasculaire, cette activité abaisse efficacement les niveaux de tension artérielle, de glucose et de cholestérol, tout en réduisant les réserves de graisse, l’inflammation systémique, le stress et la dépression.

« Notamment, chacun de ces facteurs – tension artérielle, taux de glucose, taux de cholestérol, réserves de graisse, inflammation, stress – a été indépendamment lié aux résultats cardiovasculaires, soulignant l’importance d’une activité physique régulière pour le bien-être général », a-t-il ajouté.