Autres

Transparence et qualité des tissus, les enjeux de la mode d'ici 2030

Transparence et qualité des tissus, les enjeux de la mode d'ici 2030

L’industrie textile se prépare à un monde plus respectueux de la planète et cherche des solutions grâce à la technologie.

Selon la Commission européenne, 2023 a été l’année la plus chaude enregistrée jusqu’à présent. Ceci est directement lié au changement climatique et aux événements météorologiques extrêmes, tels que les inondations ou les incendies de forêt. Il s’agit d’un problème grave qui inquiète l’ensemble de la société et oblige les pays à mettre en œuvre des politiques qui protègent la prospérité. Dans l'industrie de la mode Un appel à l’action a également été lancé et l’Union européenne a donc une vision claire pour 2030 : que tous les vêtements textiles sont résistants et recyclables et qu'ils sont fabriqués avec des matériaux respectueux de l'environnement et exempts de substances nocives pour la santé et la planète.

Ces objectifs sont alignés sur les Pacte vert européen, un ensemble d'initiatives politiques dont le but est de mettre l'Union européenne sur la voie d'un transition écologiqueavec pour objectif ultime d’atteindre la neutralité climatique d’ici 2050, décrit le Conseil de l’Union européenne.

Pour atteindre les objectifs de l'Agenda 2030 de développement durable, l'Union européenne promeut une série de mesures qui affectent à la fois la façon dont la mode est consommée et sa production. Ces mesures englobent de nouvelles exigences en matière de conception écologique et d’économie circulaire ; une plus grande transparence avec le consommateur ; durabilité et recyclabilité accrues; une démarche contre la surproduction de mode ; les défis liés aux produits chimiques ; et une meilleure gestion des déchets textiles.

De nouvelles exigences d’écoconception

L’industrie textile est l’une des plus polluantes et celle qui a le plus grand impact sur la planète. Lorsque l'Union européenne parle de créer de nouvelles exigences en matière d'écoconception, elle fait référence à la création de nouvelles propositions qui établissent des normes communes en matière d'écoconception et qui donnent la priorité textiles et chaussure.

Vous aimerez aussi :  Pourquoi regarder du sport peut être mauvais pour la santé, selon Harvard

Ce type de mesures, selon Slow Fashion Next, la plateforme de diffusion de mode durable, promeut des produits plus durables ayant la possibilité d'être réutilisés au lieu d'être jetés. En outre, ces mesures préparent également la création d'un « passeport numérique », qui suivra et certifiera la production et le cycle de vie des vêtements, ajoutant ainsi transparence et traçabilité à la chaîne d'approvisionnement. Cette initiative servira également, entre autres, à mettre fin au greenwashing.

Transparence avec le consommateur

La Commission européenne cherche à redéfinir le concept de durabilité et à garantir que les marques soient à la hauteur de ce qu'elles disent. Autrement dit, ils sont en mesure de démontrer en détail que leurs vêtements répondent aux exigences environnementales. Cette mesure sert à créer une ligne de transparence avec le consommateurcar il vous donne des informations complètes pour prendre des décisions éclairées et durables.

Durabilité et nouvelle approche de production

L’un des grands problèmes de l’industrie textile est que de plus en plus de vêtements sont fabriqués et que ceux-ci sont de plus en plus rapidement jetés. La Commission européenne prend également des mesures à cet égard et se concentre sur la conception de vêtements pour réduire jusqu'à 80 % de l'impact environnemental d'un produit.

La qualité et la composition des conceptions circulaires seront cruciales pour augmenter la durabilité et la recyclabilité des vêtements en 20230. Cette stratégie sert également à mettre fin à la surproduction de vêtements. Un bon choix de tissus réduit le besoin de remplacer constamment les vêtements. De même, la surproduction et le gaspillage dans la mode sont également combattus.

Vous aimerez aussi :  Quand est-ce que mon bébé va devenir métis ?

Les défis des produits chimiques

Les mesures de la Commission européenne font également référence aux produits chimiques et microplastiques utilisés dans les vêtements. Le règlement REACHqui établit des procédures de collecte et d'évaluation des informations sur les propriétés et les dangers des substances, a mis en œuvre des mesures pour lutter contre la présence de microplastiques dans les vêtements et leur libération lors du lavage.

Une meilleure gestion des déchets textiles

Que deviennent les vêtements quand on ne veut plus les porter ? Selon les statistiques de l'Union européenne, jusqu'à 38 % des produits textiles mis sur les marchés de réutilisation finissent par être collectés, ce qui équivaut à 2,1 millions de tonnes de vêtements et de textiles de maison.

Comme l'explique Slow Fashion Next, pour résoudre ce problème, les fabricants doivent se conformer à des mesures qui garantissent le cycle de vie complet de leurs produits, de la conception à l'élimination.