Beauté

Comment le microbiote influence le sommeil

Comment le microbiote influence le sommeil

Améliorer votre santé intestinale peut être essentiel pour vous aider à mieux vous reposer.

Ces dernières années, la recherche sur le microbiote a tellement progressé que certains experts affirment qu’elle pourrait changer notre compréhension de la médecine. Ses utilisations sont diverses, allant de l’amélioration de la santé intestinale à la santé mentale. Mais cela peut aussi contribuer à améliorer notre repos. Le docteur María Dolorès de la Puertaspécialiste des pathologies liées à la dysbiose intestinale, explique comment améliorer le sommeil en prenant soin du microbiote.

Explorateur du sujet depuis 2000, de la Puerta a publié Un intestin heureux Comment le microbiote améliore votre santé mentale et vous aide à gérer vos émotions. C'est un manuel pratique dans lequel il explique les usages en termes de bien-être psychologique que peut apporter prendre soin de son microbiote. Aussi pour mieux dormir.

Qu'est-ce que le microbiote

Le microbiote est cette communauté de bactéries qui vivent comme hôtes dans notre tube digestif. Bien que l’étude de la microflore intestinale ait commencé en Europe vers 1840, le développement de la recherche a considérablement progressé au XXIe siècle. La complexité du microbiome humain est aussi vaste que le rôle qu’il peut jouer dans la physiopathologie de nombreuses maladies.

Comment le microbiote influence le sommeil

L’influence du microbiote sur le sommeil est bidirectionnelle. D'une part, le Dr de la Puerta explique que « L’activité du microbiote permet de maintenir des rythmes circadiens stables ». Ceux-ci sont responsables de la régulation de nombreuses activités du corps. Entre autres, les cycles d’éveil et de sommeil. Comme le souligne l’expert, la sérotonine se transforme en mélatonine, l’hormone responsable de l’induction du sommeil et du maintien d’un sommeil de qualité tout au long de la nuit. Par conséquent, « la richesse et la diversité du microbiote intestinal sont étroitement liées à une plus grande efficacité du sommeil ainsi qu’à une durée et une qualité de sommeil optimales ».

Vous aimerez aussi :  Régime atlantique : en quoi consiste le régime américain

Mais ce n’est pas la seule manière de relier le microbiote et le sommeil. En revanche, le médecin souligne que « Un sommeil de qualité contribue également à maintenir la stabilité de notre microbiote ».

Ainsi, outre les bienfaits que le microbiote apporte pour un bon sommeil, « un sommeil de qualité contribue également au maintien de la stabilité de notre microbiote », ajoute le médecin. C’est pourquoi il souligne que dans « l’axe microbiote-intestin-cerveau, la connexion bénéfique entre nos microbes et le sommeil, est bidirectionnelle ».

Peu de sommeil, microbiote rancunier

Le manque de sommeil peut nuire au microbiote et à notre santé intestinale. Comme le précise de la Puerta, un repos suffisant à chaque moment de notre vie est essentiel pour maintenir une bonne santé et un bien-être. « Notre activité physique, mentale et comportementale change tout au long de la journée, en suivant les rythmes circadiens. Celles-ci se répètent toutes les 24 heures et sont orchestrées par notre stimulateur central, le cerveau », explique le médecin.

De même, « aussi le microbiote et son activité oscillent, s'adaptant au moment de la journée et à des facteurs tels que la consommation, l'activité et le repos, l'éveil et le sommeil, etc. En outre, l'expert rappelle que «les bénéfices du sommeil sur le comportement et l'humeur sont importants et sont médiés en partie par l'activité de l'axe intestin-cerveau», en raison de cette bidirectionnalité qu'elle a expliquée.

Non seulement cela. Le manque de sommeil provoque également d’autres dommages à notre corps. Entre autres, il répertorie l'humeur, les performances musculaires, la mémoire et l'équilibre. Toutes les activités qui sont altérées en cas de troubles prolongés du sommeil.

Vous aimerez aussi :  Qu’est-ce que la relation et comment cela vous aide-t-il à avoir plus d’amis ?

« L’impact négatif du manque de sommeil peut passer inaperçu. Mais attention, car une personne qui dort régulièrement mal développe plus facilement des sentiments de confusion et de suspicion », rappelle le médecin.

Améliorer le sommeil grâce au microbiote, et vice versa

Le Dr de la Puerta affirme que « le sommeil est le couteau suisse de la santé, tandis que le microbiote est le couteau suisse du sommeil ». Être conscient de cette dualité peut nous aider à générer des habitudes saines qui nous permettent de prendre soin des deux. Voici quelques lignes directrices concrètes et faciles à appliquer de l’expert pour y parvenir. Leur utilisation contribue à améliorer notre qualité de sommeil, « et améliore également l’impact que leur altération peut avoir sur l’axe intestin-cerveau et nos émotions ». En d’autres termes, un poker gagnant.

  • Heures fixes. Maintenez un horaire de coucher stable, en essayant de vous coucher et de vous lever à la même heure chaque jour. Cela permet à la fois de prendre soin du microbiote et du sommeil.
  • Dînez tôt. Le médecin rappelle qu'il n'est jamais conseillé de se coucher sans avoir digéré.
  • Faites attention à la façon dont vous mangez. Le médecin souligne qu’il faut faire attention à ce que l’on mange et boit au dîner. « Pensez que les aliments crus sont plus difficiles à digérer que les aliments cuits », prévient-il. Par conséquent, en général, il est déconseillé de les consommer le soir.
  • Soyez prudent avec l'alcool et la nicotine. De plus, conseille-t-il le soir, « d’éviter l’alcool et la nicotine, leur effet stimulant met des heures à disparaître ».
  • Maintenir une bonne hygiène du sommeil. Prendre soin de l’environnement dans la pièce où vous dormez est une autre suggestion du médecin. « L'idéal est qu'il fasse frais, sombre et calme », souligne-t-il.
  • Évitez les stimuli avant de vous coucher. De la Puerta recommande également « d'éviter tout type de stimuli et d'écrans, notamment les émetteurs de lumière bleue et blanche, au moins une heure avant de se coucher. Et éloignez les appareils électroniques du lit où vous dormez.
  • Favorise la tranquillité. Avant de s'endormir, l'expert suggère de faire des activités relaxantes. Comme un bain, une lecture agréable ou une méditation.
  • Courtes siestes et exercice. En outre, il souligne également l’importance d’éviter les longues siestes pendant la journée. « Jamais plus de vingt ou trente minutes, et pas trop tard », dit-il, rappelant l'importance d'intégrer l'exercice dans les routines quotidiennes comme une autre habitude.
  • Ne vous couchez jamais en colère. Dans la mesure du possible, le professionnel de santé rappelle l’importance de « ne pas mettre la colère ou les inquiétudes au lit ». Votre microbiote et votre repos vous remercieront.
Vous aimerez aussi :  Pourquoi il ne faut pas s'étirer avant de faire de l'exercice