Beauté

J'ai planté un arbre et voici ce que j'ai appris

J'ai planté un arbre et voici ce que j'ai appris

On dit qu’il y a trois choses qu’il faut faire dans la vie : avoir un enfant, écrire un livre et planter un arbre. Les deux premiers sont peut-être plus difficiles à réaliser, mais le dernier est pratiquement à la portée de tous. En fait, il y a quelques jours à peine, j’ai eu moi-même l’opportunité de réaliser ce dernier objectif de vie généralisé, et l’expérience a été bien plus enrichissante que ce que j’aurais pu imaginer.

J'ai toujours envié mes amis qui ont grandi loin de la capitale ou qui avaient un jardin ou une maison dans leur ville avec de l'espace pour pouvoir planter un arbre et vivre cette expérience. Car, comme chacun le sait, l’arbre que vous plantez grandit avec vous et vous survit. Voyez ce qui se transmet de génération en génération et constitue votre empreinte sur Terre lorsque vous n'êtes plus là. Même s'il est vrai que grâce à mon travail, j'ai pu le faire plus d'une fois. Mais je dois admettre que je ne l’ai jamais fait comme cette fois-ci.

J'ai eu l'opportunité de faire partie de la nouvelle ceinture verte qui a été créée à Madrid, plus précisément dans le Parque de la Isla del Colegio de Alcalá de Henares. À l'intérieur de cette enceinte, une zone au bord de la rivière était presque déserte, avec pratiquement aucun arbre ni aucun autre type de culture, c'était donc l'endroit idéal pour créer un autre espace vert appelé Ceinture verte d'Alcalá de Henares.

C'est exactement ce qu'a dû penser la Fondation Maisons du Monde. En collaboration avec la Fondation Plant for the Planet Espagne, ce sont eux qui ont lancé ce projet de ceinture verte dans notre pays, pour lequel ils ont planté 400 arbres à Alcalá de Henares en une seule matinée.

Comment planter un arbre

La dernière fois que j'ai planté un arbre, notamment un olivier, je l'ai fait avec un groupe de journalistes. C'était comme un travail d'équipe. A cette occasion j'ai pu le faire de manière plus intime, aidé uniquement par un compagnon.

Vous aimerez aussi :  Les chaussures préférées des experts de la mode à porter au printemps

Dès notre arrivée au point choisi pour être reboisé, nous nous sommes mis au travail. Sur l'esplanade, les experts de Plant for the Planet avaient déjà organisé et préparé les trous de plantation avec protection afin que les lapins et autres animaux ne puissent pas manger les arbres ou les endommager. Ces trous doivent avoir une profondeur d'environ 40 centimètres et une largeur suffisante pour enterrer l'arbre en question qui va être planté.

Dans ce cas, les techniciens de Plant for the Planet avaient même placé des arbres à l’intérieur des trous qui promettaient d’être plus grands et plus difficiles à planter. Ils les ont également utilisés comme exemple pour expliquer comment planter un arbre.

Après avoir préparé le trou pour la plantation, l'arbre est choisi. Reboiser, comme l'indique Plant for the Planet, il faut planter différents types d'arbres et les alterner afin qu'ils ne se “cannibalisent” pas et puissent ainsi mieux croître. De plus, il faut tenir compte du fait que le reboisement se fait en différentes étapes, de telle sorte que, par exemple, on plante également un type d'arbre plus près de la rivière puis, dans la ligne suivante, des arbres qui portent des fruits ( comme celui que je plante). C'est-à-dire, Un écosystème de différents types d'arbres est créé.

Même si le trou est déjà creusé, il faut encore l'ouvrir un peu plus et enlever la terre avec laquelle, plus tard, les racines de l'arbre planté seront enterrées. Pour ce faire, vous pouvez utiliser un outil ou vos propres mains, comme je l'ai fait. L'arbre est ensuite inséré dans le trou aussi droit que possible. Pour cette étape, il est préférable de vous faire aider et de tenir l'arbre par le haut afin qu'il ne se torde pas.

Ensuite, les racines de l'arbre sont recouvertes de terre provenant du trou lui-même et de l'excédent préalablement retiré à l'extérieur pour élargir le trou. Il faut bien couvrir la plante et tasser la terre pour qu'elle reste compacte.

Vous aimerez aussi :  Qu'est-ce que la marche des gorilles, l'exercice de coordination

Lorsque l'arbre est déjà inséré dans le trou, Un bâton en bois est cloué sur le côté comme guide. et il est attaché à l'arbre avec une attache ou une corde pour le maintenir droit. Clouez cette aide comme vous le faites avec le parasol, jusqu'à ce qu'elle reste droite et ne puisse plus bouger même si vous utilisez la force.

D’où vient la ceinture verte d’Alcalá de Henares ?

J'ai été frappé par le fait qu'en plus des journalistes et des ambassadeurs de la marque, j'allais également partager cette expérience avec des enfants de neuf ans. Quelque chose qui avait beaucoup de sens, comme il l'a expliqué Mónica Gómez, ambassadrice du mouvement Good is beautiful en Espagne de Maisons du Monde: «La raison principale de l'association est la reforestation des arbres. De plus, nous le faisons avec Plant for the Planet parce qu'ils impliquent les enfants, et les enfants, en fin de compte, sont notre avenir.

La Fondation Maisons du Monde collabore depuis deux ans avec cette association pour reboiser les villes. Mais, pour cela, « elle implique les citoyens à travers des ateliers de sensibilisation à l'environnement et à l'arboriculture », précise la marque. Pour cette raison, la marque de décoration n'a pas hésité à inviter les journalistes et ses ambassadeurs à participer à cette démarche de reforestation.

De son côté, Good is beautiful est le mouvement dans lequel s’inscrit cette action. Il s'agit d'un projet de Maisons du Monde qui représente l'engagement environnemental et social de l'entreprise de décoration, dont l'objectif est de prendre soin de la planète et d'avoir un impact positif sur l'écosystème. « Même si Maisons du Monde se consacre à la décoration, les actions de ce type sont le moteur de l'entreprise. Nous souhaitons sensibiliser nos clients et faire savoir à tout le monde sur quoi sont basés nos produits. Notre satisfaction avec ce type d'actions est de garantir que nos clients comprennent ce que nous faisons pour la planète”, ajoute Gómez.

Pourquoi à Alcalá de Henares

Comme son nom l'indique, c'est un groupe d'arbres qui entourera la ville et créera ainsi un nouveau poumon pour avoir plus d'oxygène et lutter contre le réchauffement climatique.

Vous aimerez aussi :  Attachement sécurisé : qu'est-ce que c'est et comment y parvenir

Si l’on considère les villes dans lesquelles vivent les sociétés du XXIe siècle, elles comptent de moins en moins d’espaces verts, moins d’arbres et plus d’espaces pour les cafés, les entreprises et les locaux commerciaux. Cela se traduit par des kilomètres de ciment sans aucune ombre, ce qui donne naissance à ce que l'on appelle aujourd'hui l'îlot de chaleur, comme l'ont souligné les experts de la mairie d'Alcalá de Henares.

Pour cette raison, cette ville a été choisie non seulement parce qu'elle disposait d'une zone idéale pour le reboisement, mais aussi “pour sensibiliser la population au rôle important que jouent les arbres en milieu urbain et à l'importance de les préserver”, disent-ils. à souligner.. Maisons du Monde.

Mais Alcalá de Henares n'est qu'une étape de plus dans les projets de reforestation de Maisons du Monde. Depuis 2015, l'entreprise de décoration soutient diverses associations axées sur la préservation des massifs forestiers. Au cours des deux dernières années, elle a reversé 45 000 € à Plant for the Planet pour planter de nouveaux arbres à Grenade (où 150 arbres ont déjà été plantés) et à Alcalá. de Henares, mais ils ont aussi un plan de reforestation en Amazonie.

Que ressentez-vous lorsque vous plantez un arbre ?

Chaque personne devrait planter un arbre. L’une des raisons est la plus évidente : le reboisement. De cette manière, il serait possible de repeupler les villes avec des espaces verts, de vaincre le changement climatique et de mettre fin au réchauffement climatique de manière plus progressive. Ce serait une belle façon de collaborer à cette mesure qui oblige quiconque abat un arbre à en planter autant d'arbres que l'arbre coupé est vieux.

La deuxième raison de le faire est bien plus intime et personnelle. Prendre conscience en tant qu'individu de ce que ce geste signifie pour la planète vous fait grandir en tant qu'être humain. Mais, en outre, il n'y a pas de moyen plus spécial de perpétuer son existence sur Terre que d'être reconnaissant pour la vie sur Terre avec une contribution aussi infinie que celle-ci.