Nutrition

Qu'est-ce que l'agamie, la relation sans engagement qui dévaste

Qu'est-ce que l'agamie, la relation sans engagement qui dévaste

L'agamie est un modèle relationnel dans lequel les acteurs ne souhaitent s'engager envers personne, sans pour autant renoncer à l'amour ou au sexe.

Les relations émotionnelles ne cessent de changer. Tout le monde ne veut pas d'un partenaire pour la vie, avec qui se marier, avoir des enfants et vieillir pour voir ses petits-enfants grandir et acheter un petit appartement sur la plage. C’est ce que reflète l’Institut national de la statistique, qui affirme qu’en 2021, déjà il y avait 14 115 300 célibataires en Espagnesept millions étaient des hommes et plus de six millions étaient des femmes.

Mais on ne parle plus seulement du célibat comme d'une période de transition entre un couple et un autre, mais comme d'un Un style de vie. Tout comme les relations ne doivent plus nécessairement être composées de deux personnes seulement et que la fidélité est passée au second plan pour beaucoup de personnes ayant des relations ouvertes, depuis tout le monde ne veut pas avoir un partenaire. Et c'est de là que ça vient l'agamie comme nouvelle façon de comprendre les relationsun modèle qui se répand déjà dans toute l'Espagne et qui peut avoir de graves conséquences sur la natalité dans notre pays.

Qu'est-ce que l'agamie

L'agamie est le choix conscient de ne pas établir de mariage ou de liens relationnels à long terme. Le terme dérive du grec, où -«a» signifie non ou sans, et «gamos» se traduit par union intime ou mariage, sa signification serait donc celle-ci: pas de relation intime. Il incarne la décision de nombreuses personnes de vivre sans rechercher ni désirer une compagnie romantique d'une autre personne.

Vous aimerez aussi :  Harvard fait des exercices pour être en forme à 50 ans

Bien sûr, le fait que vous ne vouliez avoir de relation avec personne ne signifie pas que vous évitez les relations sexuelles ou même émotionnelles, mais c'est juste une autre façon de engager des relations intimes et éprouver des sentiments d'amour, mais sans s'engager à long terme avec un partenaire.

Ceux qui choisissent l'agamie comme mode de vie trouvent ainsi un moyen de privilégier la connaissance de soi, l’indépendance et la satisfaction personnelle, sans les responsabilités associées à une relation. Ce sont des personnes indépendantes qui décident de vivre seules et ne s'engagent envers personne à long terme, mais sans se priver de l'expérience de l'amour. Selon ses défenseurs, il s’agit de vivre avec plus de liberté pour rechercher plus d’honnêteté dans leurs relations sans tenir compte de l’ordre actuel de la société qui favorise la vie en couple.

L’avenir démographique, en danger

Le modèle familial traditionnel a une fonction en matière de contrôle des naissances, et il le favorise, ni plus ni moins. Avec la multiplication d'autres modèles relationnels, comme l'agamie, dans lesquels fonder une famille n'est pas une priorité (et même rejetés, comme dans le cas de DINKS), la naissance de nouveaux bébés diminue, donc la population vieillit, et cela peut être un problème à long terme. En bref, l'agamie, tout en offrant une option de vie valable et satisfaisante pour de nombreuses personnes, pose également des défis et des inquiétudes concernant son impact sur l'avenir démographique et les relations interpersonnelles dans le pays.

Selon les données de l'Institut national de la statistique d'août 2023, En Espagne, moins de 900 bébés naissent chaque jour, le chiffre le plus bas depuis qu’il existe des données. En fait, le taux de fécondité est de 1,3 enfant par femme, soit un point de moins que la moyenne mondiale, qui est de 2,3. Les seuls pays qui nous dépassent sont la Corée du Sud (avec une moyenne de 0,9), la Chine (1,2) ou encore Malte avec 1,13. Le résultat est que, En Espagne, seulement 3,9% de la population a moins de cinq ans, le deuxième pays le plus bas de l'Union européenne. Et c’est un gros problème pour l’économie.

Vous aimerez aussi :  Effet Yo-yo : pourquoi on reprend toujours les kilos perdus

Avec ces données en main, L'Espagne est en passe de devenir le plus vieux pays du monde d'ici 2040. Si l’on ajoute qu’il y a de moins en moins de naissances, mais que l’espérance de vie ne cesse d’augmenter (l’Espagne est le pays où l’espérance de vie est la plus élevée derrière le Japon), ce qui va se passer dans un avenir proche constitue un problème économique majeur.

Selon le Centre international sur le vieillissement (CENIE), d'ici 2050, 30 % des personnes auront plus de 65 ans en Espagne, ce qui représente six retraités pour dix actifs. Soit les choses changent beaucoup, soit le modèle de retraite actuel est en danger.

Mais il ne faut pas blâmer uniquement les nouveaux modèles relationnels, c’est en fait une raison mineure. Le faible taux de natalité peut aussi s'expliquer par le retard de la maternité dû à l'impossibilité de trouver un sécurité d'emploile manque de politiques de conciliation, chômage, insécurité économique, augmentation du coût de la vie (et en croissance) et la perte de pouvoir d’achat. Le fait est que l’avenir n’est plus aussi assuré qu’il l’était jusqu’à présent.